Ecoware | À propos


Des couverts comestibles, à la pointe du progrès !
Nous sommes spécialisés dans la fabrication d'ustensiles comestibles. Même leur emballage est comestible. Le monde doit en finir avec le plastique. Il est possible de s’en débarrasser si nous nous en soucions vraiment.

Elquator Ecoware contribue à préserver l’environnement et à rendre le monde un peu plus vert pour nos prochaines générations. 

Pourquoi devons-nous réduire l'utilisation du plastique ?

1

Conséquences sur l'environnement

La répartition des déchets plastiques est très variable en raison de certains facteurs tels que le vent et les courants océaniques, la géographie des littoraux, les zones urbaines et les routes commerciales. La population humaine, dans certaines régions, joue également un rôle important à cet égard. Il est plus fréquent de trouver des déchets plastiques dans des régions enclavées telles que les Caraïbes. Certains organismes vivants se déplacent vers des côtes éloignées de leur environnement d'origine en s’accrochant à ces déchets. Cela pourrait augmenter la variabilité et la dispersion d’organismes vivants dans des zones moins diversifiées biologiquement. Les déchets plastiques peuvent également être utilisés comme vecteurs de contaminants chimiques tels que les polluants organiques persistants et les métaux lourds.

2

La pollution plastique comme cause du changement climatique

En 2019, un nouveau rapport du CIEL (Center for International Environmental Law) « Plastique et Climat » a été publié. Ce rapport prévoyait que sur l’année 2019, le plastique provoquerait des émissions de gaz à effet de serre équivalant à 850 millions de tonnes de dioxyde de carbone (CO2). À ce rythme, les émissions annuelles atteindront 1,34 milliard de tonnes d'ici 2030. D'ici 2050, le plastique pourrait émettre 56 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, soit 14 % du budget carbone restant de la planète. D'ici 2100, on compterait 260 milliards de tonnes, soit plus de la moitié du budget carbone. Il s'agit des émissions provenant de la production, du transport ou encore de l'incinération. On note également des effets sur le phytoplancton.

3

Conséquences du plastique sur la terre ferme

La pollution plastique terrestre peut constituer une menace importante pour les plantes et les animaux, y compris les humains. On estime que la concentration de plastique sur la terre ferme est entre quatre et vingt-trois fois supérieure à celle de l'océan. La quantité de plastique présente sur les terres est plus importante et plus concentrée que celle présente dans l'eau.

La proportion de déchets plastiques mal gérés varie de 60 % en Asie de l'Est et dans le Pacifique à 1 % en Amérique du Nord. Environ un tiers – voire la moitié – des déchets mal gérés atteignent l'océan chaque année et deviennent ainsi des débris marins plastiques.

Le plastique chloré peut libérer des produits chimiques nocifs dans les sols environnants. Ces polluants peuvent ensuite s'infiltrer dans les eaux souterraines ou dans d'autres sources d'eau proches, ainsi que dans l'écosystème mondial. De ce fait, les espèces qui boivent les eaux polluées peuvent subir de graves dommages. 

4

Conséquences du plastique sur les océans

En 2012, on estimait que les océans du monde contenaient environ 165 millions de tonnes de déchets plastiques. L’ONG Ocean Conservancy a rapporté que la Chine, l'Indonésie, les Philippines, la Thaïlande et le Vietnam déversent plus de plastique dans la mer que tous les autres pays réunis.

Une étude a estimé qu'il y a plus de 5 000 milliards de pièces de plastique (définies dans les quatre classes suivantes : petits microplastiques, grands microplastiques, mésoplastiques et macroplastiques) à la surface des océans. Les déchets qui sont déversés dans les océans sont toxiques pour la vie marine et les humains. Les toxines qui composent le plastique comprennent le phtalate de diéthylhexyle, qui est un carcinogène toxique, ainsi que le plomb, le cadmium et le mercure.

Le plancton, les poissons et finalement l'espèce humaine, par le biais de la chaîne alimentaire, ingèrent ces substances chimiques et cancérigènes hautement toxiques. La consommation de poissons qui contiennent ces toxines peut entraîner une augmentation des cancers, des troubles immunitaires et des malformations congénitales.

La majorité des déchets dans les océans et à proximité sont constitués de plastiques et sont une source persistante et omniprésente de pollution marine. Selon le Dr Marcus Eriksen de l'Institut 5 Gyres, il y a 270 000 tonnes de déchets plastiques (2016), soit 525 000 milliards de particules à la surface des océans. Ce plastique est emporté par les courants océaniques et s'accumule dans de grands tourbillons appelés gyres océaniques. La plupart des gyres deviennent des déchetteries polluantes remplies de plastique.

5

Conséquences sur les animaux

La pollution par le plastique peut empoisonner les animaux, ce qui peut ensuite nuire à l'alimentation humaine. La pollution plastique est considérée comme très préjudiciable aux grands mammifères marins. Selon l’ouvrage Introduction to Marine Biology (1998), il s’agirait de la « plus grande menace » pour ces animaux. On a constaté que certaines espèces marines, comme les tortues de mer, contiennent de grandes quantités de plastique dans leur estomac. Lorsque cela se produit, l'animal meurt généralement de faim, car le plastique bloque son tube digestif. Par ailleurs, il arrive que des mammifères marins se retrouvent enchevêtrés dans des objets en plastique tels que les filets, ce qui peut les blesser ou les tuer.

© 2019 Elquator Holding Berhad.